LE SYSTEME LMD (Licence – Master – Doctorat)

Le système LMD est la principale conséquence de la décision prise par 29 pays de l’espace européen d’harmoniser leurs systèmes éducatifs. L’objectif global de cette harmonisation : permettre les comparaisons et les équivalences au niveau international, favoriser la mobilité des étudiants et leur accès au monde du travail en Europe.

Quels objectifs ?

  • Rendre lisible les diplômes au niveau européen : Les universités des pays affiliés au processus de Bologne ont harmonisé l’appellation des diplômes (Bac +3 : Licence, Bac +5 : Master, Bac +8 : Doctorat).
  • ECTS : Définir les équivalences universitaires : Les European Credit Transfer System (ECTS) comptabilisent le nombre de modules suivis par les étudiants en reflétant leur importance et harmonisent la valeur des diplômes européens. La licence correspond à 180 ECTS, tandis qu’un master équivaut à 120 ECTS. NB : Ces crédits peuvent, à l’occasion, être accordés dans le cadre d’un stage pratique.
  • La mise en place des UE et des ECTS : Les UE correspondent à un ensemble de cours. Chaque UE se voit attribuer un certain nombre d’ECTS. A noter qu’une annexe descriptive aux diplômes précise les compétences acquises par l’étudiant afin d’assurer, dans le cadre de la mobilité internationale, la lisibilité de ses connaissances et de ses aptitudes.
  • La semestrialisation : Elle vise à une meilleure répartition de la charge de travail et à une plus grande souplesse permettant d’alterner périodes d’études et de travail.
  • Le principe de sélection : Une barre de sélection existe entre la L3 et le M1, mais la liberté dont jouissent les universités fait que les pratiques diffèrent.