Classement Master Télécoms et Réseaux TOP 5 2022

Découvrez le Classement Masters Télécoms et Réseaux Eduniversal

1
Télécom Paris Mastère Spécialisé® Conception, Architecture de réseaux et Cybersécurité Ce programme donne + d'informations, voir la fiche -->
2
Télécom SudParis Mastère Spécialisé Réseaux et Services Voir la fiche
3
Université Paris-Saclay Master 2 Réseaux et Télécoms (R&T) Voir la fiche
4
ESGI - Ecole Supérieure de Génie Informatique Mastère Système Réseaux et Cloud Computing Voir la fiche
5
Aix-Marseille Université Master Réseaux et Télécommunication Voir la fiche
Publication le 22/09/2022 | MAJ le 23/09/2022

KEDGE Business School propose des formations dispensées en alternance dans l’objectif de développer l’employabilité de ses étudiants.

Publication le 11/07/2022 | MAJ le 20/09/2022

Les ficelles du master cybersécurité dans une société ultra-connectée

Publication le 25/06/2022 | MAJ le 20/09/2022

ESMOD ouvre une classe Meta-Wear intégrée à la 2e année du cursus Styliste Designer Mode

Découvrez les Avis sur les Masters Télécoms et Réseaux StudiesAdvisor.net

Vous recherchez des avis d’étudiants sur le Master Télécoms et Réseaux ? StudiesAdvisor.net est le premier site comparateur de programmes du Bac au MBA. Il se compose des avis que chacun peut déposer, aidant les générations futures d’étudiants à réaliser leur choix. Le site va aider ceux qui ont besoin de se faire conseiller pour faire les bons choix d’orientation pour leur master Télécoms et Réseaux et qui veulent s’enrichir du vécu des autres.

Consultez les avis sur tous les Masters Télécoms et Réseaux

Découvrez en détail le Master Télécoms et Réseaux

Après le déploiement de technologies d'accès radio (GSM/GPRS, UMTS, WiFi) et celui en cours du réseau LTE, on assiste à de multiples mouvements de convergence : convergence des réseaux téléphoniques et des réseaux de données, des réseaux à infrastructure, des réseaux cellulaires et des réseaux locaux sans fil. Cette convergence signifie l'inter-fonctionnement des réseaux et nécessite l’intervention de grands experts techniques.

Le domaine des réseaux de communication est en général associé à celui de l’informatique pour maîtriser les systèmes d’information et le Cloud computing, les technologies et langages Internet, les systèmes embarqués et applications sur mobiles. Les architectures Réseaux & Télécoms et la sécurité des systèmes sont bien sûr à prendre en compte, même si la cybersécurité fait désormais l’objet de formations spécifiques.

Le secteur est très favorable aux jeunes cadres, selon le Syntec Numérique et l’APEC et  la consommation des données 4G en France a augmenté de + 442 % entre 2016 et 2019, passant d'1,9 à 8,3 Go de données 4G consommées en moyenne par mois.

Certains Masters préparent à concevoir un réseau capable de répondre à des contraintes fonctionnelles ou bien à un schéma organisationnel précis. L’objectif est de maîtriser des outils techniques et méthodologiques d’analyse, de conception, de planification, d’administration et de sécurisation des réseaux en tenant compte des aspects Sécurité, Mobilité et Technologies IP. Les enseignements abordent notamment les réseaux commutés, l’architecture des réseaux, les nouvelles technologies IP, les réseaux radiomobiles cellulaires et la sécurité.

D’autres assurent une formation qui associe réseaux, mobilité, systèmes répartis et économie, droit et management des réseaux. Parmi les enseignements figurent : Réseaux et mobilité, Cloud et Big Data, Services et réseaux innovants, Internet des objets, Economie et management des réseaux. Ce, parallèlement à un travail de projet industriel.

D'après Joséphine Kohlenberg, Directrice des Etudes à Télécom SudParis : "Avec la crise sanitaire que nous traversons, nous avons vu tous l’importance majeure des réseaux de télécommunications dans les 3 principaux domaines essentiels de la vie : l’économie, la santé, l’éducation. L’usage de l’internet – qui « passe » par les réseaux fixes ou mobiles, la montée en charge des usages (tout le monde a été connecté dès le premier jour de confinement) et l’utilisation de plus en plus de la vidéo, ont été un facteur clef des connexions à grande échelle de l’ensemble des acteurs : les entreprises, les écoles, les médecins et les établissements de santé. 

Nous avons vu la poursuite de l’activité économique avec le télétravail sans les connexions et les accès aux serveurs et aux données des entreprises, le fait d’assurer le suivi médical de la population par l’usage massif des téléconsultations et la mise en place de la facturation des actes médicaux à distance, le passage massif de l’enseignement à distance qui malgré les difficultés perçues par les élèves et les professeurs a permis la continuation de l’instruction de tous. 

L’effort des opérateurs a été colossal, les investissements majeurs et le déploiement de la fibre optique accéléré.

Dans ce contexte complexe, avoir des spécialistes formés et opérationnels de suite est un défi majeur pour tout établissement d’enseignement qui forme des techniciens, des ingénieurs et des experts qui vont travailler dans ces domaines. Un rôle majeur a aussi la formation continue (au catalogue et à la carte) qui apporte à des ingénieurs des formations courtes de quelques jours à quelques semaines des sujets bien précis.

La panoplie de formations dans le domaine des réseaux et des télécommunications est très large : les IUP (Bac+2) qui préparent des techniciens opérationnels dès leur sortie d’école sur une multitude de métiers du monde de télécoms (installations des réseaux câblés, services, internet, etc.), les écoles d’ingénieurs spécialistes en télécommunications ou ayant des options de spécialité télécom (Bac+5) qui forment les ingénieurs capables de mettre en place des nouvelles technologies et des architectures nouvelles dans le monde connecté de demain. En plus de cela il y a les formations d’expertise (programmes de Mastères Spécialisé) (Bac+6) de haut niveau technique et managérial qui assurent aux ingénieurs des évolutions de postes à grande responsabilité, des vrais acteurs du monde de demain dans le secteur des télécoms."

 

Les opérateurs, les équipementiers mais également les sociétés qui fournissent des services à valeur ajoutée recherchent des experts maîtrisant les aspects réseaux et ayant de solides connaissances des contraintes liées aux interfaces radio. Les diplômés travaillent donc chez les équipementiers, les opérateurs réseaux ou télécoms et les sociétés qui utilisent ou déploient des réseaux et services de mobiles.

Ils sont préparés aux fonctions de responsable ou chef de projet en conception de réseaux et services mobiles, d'architecte ou ingénieur réseaux ou réseaux mobiles, de chargé de la conception, du choix et du dimensionnement des réseaux, de concepteur de logiciels destinés aux télécommunications.

Sous l’effet de la transformation numérique (Big Data, Cloud, Cybersécurité), les activités Télécommunications et Informatiques constituent la locomotive du marché de l’emploi cadre, selon le Syntec Numérique et l’APEC (2017). Les embauches des cadres du secteur avaient augmenté de 25% en 2016 et pourraient augmenter de 15% en 2017 par rapport à 2016.

En 2022, TELECOM Paris s’impose toujours au sein du classement avec deux formations, le Mastère Spécialisé® Conception, Architecture de Réseaux et Cybersécurité et le Mastère Spécialisé® Réseaux et Services classées aux 1e et 2e rangs. Classé 2e l’année dernière, le Master 2 Réseaux et Télécoms (R&T) de l’Université Paris-Saclay occupe désormais la 3e place. Comme l’année dernière le Master Réseaux et Télécommunication d’Aix-Marseille Université vient clôturer le classement à la 5e place.

Les derniers Articles/Dossiers Utiles